Aujourd’hui, 18 janvier 2023un an s’est écoulé depuis Microsoft a annoncé le rachat gigantesque d’Activision Blizzard pour la somme astronomique de 68,7 milliards de dollars, soit la plus grosse acquisition jamais réalisée dans le secteur des jeux vidéo.

Un an plus tard, l’accord n’est même pas à moitié conclu, après avoir suscité de nombreuses inquiétudes parmi les autorités de régulation des marchés du monde entier (y compris certaines qui s’y opposent, comme la FTC américaine ou l’Union européenne).

Mais le pire, c’est qu’aujourd’hui, 18 janvier 2023, Microsoft a confirmé quelque chose de très différent : une série de licenciements qui toucheront 10 000 employés.

Microsoft licencie 10 000 employés en période de changement

Bien que certains médias aient déjà fait état de ces licenciements quelques heures plus tôt, Microsoft les a confirmés dans une déclaration signée par les personnes suivantes Satya NadellaPDG de Microsoft.

Microsoft emploie 220 000 personnes dans le monde entier, de sorte que ces réductions représentent une diminution de moins d’un million d’euros. 5 % de ses effectifs. Certains licenciements ont déjà été notifiés aujourd’hui et se poursuivront jusqu’en mars 2023. Les personnes concernées aux États-Unis recevront des indemnités de licenciement “supérieures au marché”.

On ignore combien de ces coupures proviennent de la région de Microsoft Gaming ou y sont liées. Xbox.

Malgré les licenciements, Microsoft Corporation continuera à embaucher du personnel pour d’autres “domaines stratégiques”, et elle continuera à investir du capital et du personnel dans d’autres domaines où elle prévoit une croissance. Les temps changent pour les grandes entreprises technologiques, et Redmond veut évaluer le marché et se concentrer sur ses activités les plus rentables, tout en résistant à l’inflation et à la pénurie de composants.

Lire aussi:  Ces écouteurs antibruit de Sony bénéficient d'une remise importante sur Amazon.

D’autres grandes entreprises de technologie et d’information, telles que Meta et Amazon, ont également annoncé des licenciements de 11 000 et 18 000 employés respectivement au cours des derniers mois.

Selon The Verge, il s’agit de l’un des plus grands licenciements collectifs que Microsoft ait jamais effectués, devant les 5 900 de 2009 et seulement derrière les 18 000 emplois supprimés en 2014 (dont beaucoup appartenaient à Nokia).